formation ongle

Les différents limages d’ongles

Il existe une dizaine de limages d’ongles différents et il n’est pas toujours évident de savoir quel limage demander lorsque l’on se rend chez sa styliste ongulaire. Et pour se faire comprendre il faut parler le même langage ! Alors quelles sont les différentes formes d’ongles ? Quelle forme est la plus adéquate pour mes mains ? L’Ecole de l’ongle établit pour vous la liste des différents limages d’ongles, vous n’avez plus qu’à choisir ! L’Ecole de l’ongle a répertorié 10 formes d’ongles différentes, des plus basiques aux plus extravagantes. L’ongle rond : le bord libre est assez court et les angles sont le plus arrondis possibles. Limage parfait pour les ongles courts ! L’ongle carré : comme son nom l’indique, le limage doit être parfaitement droit et parallèle. Le bout de l’ongle est droit lui aussi, les coins sont nets, strictement carrés. Forme d’ongle idéale pour ongles longs. L’ongle carré arrondi : forme extrêmement féminine et chic. Pour le limage, il faut procéder exactement comme si vous alliez faire un ongle carré. Puis la touche finale : cassez les coins de manière à ce qu’ils apparaissent arrondis. C’est une forme douce et un bon compromis entre l’ongle rond et le carré. L’ongle carré ovale : forme très peu naturelle, mais atypique ! Les parallèles de votre ongle doivent rejoindre le centre de celui-ci. Elles ne sont alors plus du tout parallèles bien entendu. Le bout de l’ongle est limé de manière tout à fait droite. L’ongle ovale : l’ongle ovale ne doit pas être confondu avec l’amande. Le bord libre est plus long que pour l’ongle rond, ce qui permet d’avoir des parallèles assez prononcés et d’effectuer l’ovale sur toute la longueur de l’ongle. L’ongle en amande : c’est un ongle ovale un peu plus pointu. Très joli sur ongles longs. L’ongle pointu : on l’appelle plus couramment le stiletto, du nom des chaussures italiennes. Les parallèles de l’ongle sont dirigés vers le centre. Ce dernier est pointu. Le stiletto est la forme idéale lorsque l’on porte des ongles longs. L’ongle edge : impossible à réaliser sur des ongles naturels car le dessus de l’ongle et surmonté d’une arrête ! Le bout de l’ongle forme une pointe. Bref, l’ongle edge est extravagant et difficile à porter au quotidien. L’ongle pipe : les parallèles de l’ongle sont droites et le bout est arrondi. Attention, les coins eux ne sont pas arrondis. La démarcation est assez abrupte.

Lexique de l’ongle : ce qu’il faut savoir

En tant que prothésiste ongulaire, le cœur de votre métier est l’embellissement de l’ongle. Et pour mieux l’embellir, il est nécessaire de connaitre tout ce qui le compose et son environnement. L’école de l’ongle a concocté pour vous un lexique de l’ongle : ce qui compose un ongle, le matériel nécessaire pour ses soins, les différents produits de beauté qu’il est possible d’utiliser… en bref, ce que la styliste ongulaire doit savoir ! Acétone : l’acétone sert de solvant à toutes les prothésistes ongulaires. Il s’agit d’un liquide incolore et volatile. Il permet de retirer aisément le vernis semi-permanent des ongles de vos clientes. Airbrush : l’airbrush est un appareil permettant de souffler du vernis ou de la peinture sur n’importe quelle surface. Il est associé aux méthodes de Nail Art. Base : la base se pose comme du vernis, à l’aide d’un pinceau. Elle est essentielle avant toute pose de vernis car elle permet de protéger l’ongle. Capsules : à grandes ou petites encoches. Les capsules permettent de rallonger un ongle facilement. Elles sont ensuite recouvertes de gel ou de résine. Il en existe de plusieurs tailles et plusieurs formes afin de s’adapter à tous les types d’ongles. Catalyser : dans le jargon d’une styliste ongulaire, est l’action de passer les mains sous les lampes UV afin de solidifier le gel ou le vernis semi-permanent. Chablon : Le chablon est une forme autocollante permettant de former une extension de l’ongle, à l’aide de gel ou de résine. Cette forme se colle juste sous l’ongle et se décolle une fois le gel ou la résine asséchés. Cleaner : le cleaner est également appelé dégraissant, dissolvant ou désinfectant. Il est utilisé pour éliminer tout corps gras après le passage de l’ongle sous lampe UV ou encore pour nettoyer ses pinceaux. Colle : la colle est utilisée pour coller les capsules sur l’ongle. Il s’agit de colle hypoallergénique, spécifique et pour une utilisation adaptée au corps. Dissolvant : le dissolvant est certainement le produit le plus connu, que l’on soit prothésiste ongulaire ou non. Il s’agit du produit utilisé pour retirer le vernis. Il existe des vernis avec ou sans acétone. Foil : littéralement feuille de métal en anglais. Il s’agit d’une technique de nail art : ce sont des feuilles déjà imprimées de divers motifs qu’il faut poser le plus généralement sur ongles naturels. En peu de temps les ongles sont entièrement décorés de manière très sophistiquée ! Gainage : c’est ce qu’on appelle également renforcement de l’ongle. Un gainage c'est une couche de gel que l'on applique sur les ongles naturels pour les renforcer sans pour autant faire de rallongement et d'extensions si les ongles sont déjà longs.
Ce gainage peut se faire sous forme de french également. Gels : il existe différents types de gel à savoir le gel de construction, le gel de couleur, le gel de finition, le gel monophase ou le gel UV. Ils sont utilisés dans le cas d’une pose d’ongles en gel. Soit on recouvre une capsule par le gel, soit on pratique un modelage en gel à l’aide d’un chablon. Guillotine : la guillotine est une sorte de ciseaux permettant de couper les capsules à la bonne taille et avec la forme adéquate. Konad : Konad est une marque. Lorsqu’une styliste ongulaire parle de faire un konad, il s’agit généralement d’une technique de Nail Art. Lampe UV : les lampes UV permettent de catalyser un vernis semi-permanent ou des ongles en gel. Lime à ongles : la lime à ongles est l’outil indispensable d’une prothésiste ongulaire. Il s’agit d’une pièce de carton recouverte de papier émeri : un des côtés est toujours plus rugueux que l’autre. Liquide monomère : liquide à mélanger avec de la poudre acrylique afin de former la résine à déposer et travailler sur l’ongle. Manucure : attention, le terme manucure comme le terme pédicure ne peuvent être utilisés lorsque l’on est prothésiste ongulaire. Il faut employer le terme de beauté des mains ou beauté des pieds. Polissoir : le polissoir est un bloc lime de 4 faces qui permet de limer l’ongle naturel et de le faire briller. Ponceuse : il s’agit d’une ponceuse électrique qui permet de donner forme à un ongle. Il ne faut en aucun cas l’utiliser sur ongles naturels ! Pousse-cuticules : il s’agit soit d’un bâtonnet de buis soit d’une pièce en métal permettant de repousser (et ne jamais couper !) des cuticules.   Nail art : le nail art est la décoration de l’ongle. Il existe plusieurs techniques de nail art : paillettes, 2D, 3D, dessin etc. Stylo correcteur : le stylo correcteur dépose du dissolvant afin d’effacer de manière très précise d’éventuelles traces de vernis disgracieuses. Top coat : le top coat se pose avec un pinceau. Il permet de protéger le vernis afin qu’il s’écaille moins vite. Water marble : technique de nail art Zone de stress : il s’agit de la base de l’ongle

Pose d’ongles en résine au chablon

Comment poser des faux ongles en résine sur chablon ? C’est une question à laquelle doit savoir répondre une prothésiste ongulaire et surtout savoir effectuer de manière professionnelle ! Les ongles en résine sont résistants et ont un effet très naturel. La pose d’ongles sur chablon consiste à rallonger l’ongle de manière artificielle et sans capsule. Il s’agit pour la prothésiste ongulaire de créer un ongle elle-même, en le limant de la forme souhaitée par la cliente : rond, carré arrondi, stiletto, amande… La pose d’ongles au chablon est la partie la plus technique du métier de prothésiste ongulaire. Il s’agit de LA méthode qui prouve vos compétences et votre professionnalisme. En effet, la pose de faux ongles en capsules ne nécessite pas beaucoup de dextérité : votre ongle a déjà plus ou moins la forme voulue, le travail est plus facile. En revanche, la pose d’ongles au chablon est plus délicate au premier abord, mais une fois la technique maitrise, vous irez beaucoup plus vite ! Tout d’abord, il faut placer le chablon sur le doigt de votre cliente. Attention à cette étape qui est primordiale pour la suite des opérations. Un chablon mal placé ou qui ne tient pas ne permettra pas à la résine de bien adhérer et d’avoir déjà une belle forme avant le ponçage. Appliquez le primer sur l’ongle de votre cliente. A la fin de ces opérations, le doigt doit « piquer du nez ». Il faut ensuite vous attaquez à la résine : pour cela, la technique reste toujours la même quelle que soit la marque des produits. Il faut faire une boulette en mélangeant la poudre et le monomère. La boulette doit avoir la consistance de la mayonnaise ! Placez la ensuite au centre de l’ongle et tapotez la afin qu’elle remonte légèrement, fabriquer les parois supérieures et celles situées sur le côté (en couche fine). Si vous souhaitez créer un bombé sur votre ongle, il faudra refaire une boulette de résine que vous appliquerez sur la zone de stress de l’ongle et créer votre forme. Une bonne résine sèche très rapidement à l’air libre. Vous pouvez donc très vite commencer la mise en forme de votre ongle avec votre ponceuse et votre lime. Vous pouvez ensuite éliminer tous les corps gras à l’aide d’un cleaner et en demandant à votre cliente d’aller se laver les mains. L’école de l’ongle vous conseillera toujours d’appliquer un simple vernis sur des faux ongles. Celui-ci tiendra très bien !  

Faire un remplissage d’ongle en résine

Une pose de faux ongles nécessitera toujours un remplissage deux ou trois semaines après. Certaines prothésistes ongulaires ne proposent pas cette prestation et préfère déposer tous les ongles pour refaire une pose. Ce process n’est évidemment pas conseillé. D’abord parce que vous allez facturer une pose d’ongles à votre cliente alors que ça lui coûterait moins cher de payer un remplissage (c’est bien pour vous mais en termes de relations commerciales on a vu mieux). Ensuite parce que déposer-reposer-déposer-reposer des ongles toutes les trois semaines risque de les abîmer (et là on est d’accord, ce n’est VRAIMENT pas commercial, ni très sympa pour la cliente). L’ecole de l’ongle vous propose donc quelques conseils sur le remplissage des ongles en résine ! Le remplissage est une méthode qu’il faut maîtriser car elle est économique pour votre cliente et vous assure surtout sa fidélité ! Toutes les deux à trois semaines, il faudra effectuer son remplissage afin que ses ongles soient toujours bien manucurés. C’est pourquoi dans ses formations en prothésie ongulaire, L’école de l’ongle proposera toujours des modules sur le remplissage des ongles en gel ou en résine. Voici la méthode que nous enseignons : - Préparez l’ongle de votre cliente : mise en forme et griffage de l’ongle naturel. Il faut également affiner la couche de gel, retirer les éventuelles bulles d’air et gommer la démarcation.
- Puis comme pour une pose normal, appliquez le primer sur l’ongle naturel. Que votre remplissage soit sur ongles en résine au chablon ou sur capsule, il faut répéter les mêmes gestes que pour une pose complète : faire une boulette avec votre résine afin qu’elle ait la consistance de la mayonnaise.
- Etant donné qu’il s’agit d’un remplissage, il faudra appliquer votre résine à 2 mm des cuticules, puis façonner votre ongle comme vous l’auriez fait pour une pose complète. Il faudra bien faire adhérer la résine à la base de l’ongle, ainsi que sur les côtés. Attention, votre résine ne doit jamais toucher les cuticules et les contours de l’ongle !
- Pour faire votre bombé, refaites une nouvelle boulette plus petite que vous placerez sur la zone de stress.
- Mettez en forme votre ongle à l’aide de la ponceuse et de votre lime.
- Effectuez votre pose de vernis et appliquez votre huile cuticule comme vous l’auriez fait pour n’importe quelle pose d’ongles. A savoir : la pose en résine french est possible et enseignée chez l'école de l'ongle mais c’est une technique qui est de moins en moins utilisée aujourd’hui. Il est plus courant en revanche de faire une pose complète en résine, avec une finition gel french.

Tout savoir sur les faux ongles

Il existe deux méthodes différentes pour la pose de faux ongles : le système de pose de capsules ou les ongles que l’on modèle à l’aide d’un chablon. Mais comment peut-on reconnaître une pose d’ongles faite dans les règles de l’art, d’une pose d’ongles qui risque d’abîmer votre ongle naturel ? Quelles sont les méthodes qui n’agressent pas les ongles ? Que faire pour continuer à se poser des faux ongles sans risque ? Quelles complications peuvent apparaître si la pose de faux ongles a été mal faite ? L’ecole de l’ongle fait un point sur les différentes méthodes de faux ongles répond à toutes vos questions ! Capsules ongles La capsule pour ongle est déjà prédécoupée et a la forme d’un ongle. Il est possible par la suite de lui donner une autre forme que celle présentée (en général carré). La capsule se colle sur l’ongle à l’aide d’une glue adaptée. La méthode de la pose de capsule est en général vite abandonnée par les prothésistes ongulaires lorsqu’elle maîtrise la pose de faux ongles au chablon. Modelage des ongles au chablon Les ongles modelés sont réalisés à partir du gel ou de la résine. Il s’agit alors de construire un faux ongle sur le vrai à l’aide d’un chablon (papier à coller sur le doigt de la cliente et qui va permettre la « sculpture » de l’ongle. Ongles en gel : le gel est une matière qui se catalyse : il faut passer les doigts sous des lampes UV afin que le gel durcisse et que la prothésiste ongulaire puisse limer l’ongle selon la forme convenue avec la cliente.
Ongles en résine : la résine est une matière obtenue en mélangeant une poudre et un liquide monomère. La résine sèche à l’air libre, c’est pourquoi il faut la travailler rapidement et l’humidifier à l’aide du liquide monomère. Que vous fassiez une pose de faux ongles en capsule ou au chablon, il faudra toujours préparer l’ongle de votre cliente : griffer l’ongle pour permettre aux produits d’adhérer, repousser les cuticules : c’est le griffage de l’ongle qui peut abîmer les ongles de votre cliente car cela risque de l’amincir et de le rendre plus fragile et cassant si votre limage est agressif ! Si l’ongle est trop fin, les produits risquent de pénétrer et c’est ce qui peut causer des réactions allergiques ! Attention à ne jamais utiliser de ponceuse sur des ongles naturels : ce serait un trop grand traumatisme pour l’ongle. Gel et résine sur les ongles : y-a-t-il des dangers ? Il faut savoir que tous ces produits sont agressifs pour la peau et d’autant plus dangereux si la prothésiste ongulaire a trop limé votre ongle naturel et que les produits pénètrent. Cependant, si la préparation de l’ongle est faite de manière professionnelle, que l’ongle n’est pas trop limé et que les produits sont posés en suivant les protocoles, il n’y a pas de risque apparent ! Dans tous les cas, il faut toujours faire attention aux produits utilisés. Ceux-ci doivent respecter les normes en vigueur et être utilisés dans le respect des protocoles définis par la marque. Les maladies de l’ongle Des ongles mal entretenus ou surmontés de faux ongles mal posés peuvent engendrer des complications telles que des irritations ou autres problèmes de mycoses. Les ongles peuvent se décoller lorsqu’ils sont trop longs et utilisés et mauvais escients : décapsuler une bouteille, ouvrir une canette de soda etc. Enfin, la compétence et la formation de la prothésiste ongulaire y sont pour beaucoup dans la qualité des poses de faux ongles !  

Formation ongles paris

L’ongle est le cœur de métier de la prothésiste/styliste ongulaire. Cette matière vivante est composée de plusieurs parties qu’il est important de connaitre lorsque l’on souhaite exercer ce métier. L’ongle a sa propre structure qu’il convient derespecter lors des prestations sur les clientes ! L'école de l'ongle, centre de formation professionnelle en prothésie ongulaire, récapitule pour vous l’anatomie de l’ongle et ce qui le compose.  La matrice de l’ongle Elle donne naissance à l’ongle. Elle produits les cellules de l’ongle et détermine la croissance, la couleur, la consistance, la forme de l’ongle. Elle est située sous la peau, au-dessus du commencement de l’ongle. Si la matrice est atteinte par un coup, il est possible que l’ongle noircisse ce qui entraine alors sa chute qui peut dans certains cas être définitive (tout dépend de l’importance du choc). L’ongle peut alors pousser déformé ou de manière irrégulière. Le lit de l’ongle Il s’agit de la partie sur laquelle pousse l’ongle. La plaque (Dite aussi plaque cornée) est constituée de plusieurs couches de kératine. C’est finalement l’ongle en lui-même. La plaque cornée des hommes est plus épaisse que la plaque cornée des femmes. La plaque cornée des pieds est souvent plus épaisse et plus dure. Le bord libre de l’ongle C’est la partie de la plaque cornée qui dépasse du doigt. Cette partie n’est plus rattachée au lit de l’ongle. La lunule C’est la partie blanche qui se trouve à la base de votre ongle, souvent en forme de demi-lune ! Cette partie est souvent peu visible et irrégulière. Elle apparait le plus souvent sur les pouces. Les cuticules Les cuticules sont les petites peaux qui entourent l’ongle. Elles doivent être entretenues régulièrement pour rester souples.

Le matériel de la prothésiste ongulaire

Toute styliste ongulaire qui se respecte doit posséder l’intégralité du matériel nécessaire aux prestations. Avec un peu de chance, vous avez reçu un kit de démarrage à la fin de votre formation vous permettant de faire déjà une quarantaine de clientes. Si ce n’était pas le cas, il faut vite remédier à ce problème en se renseignant sur les produits et matériels à avoir pour exercer votre métier ! A priori, le matériel sera similaire à celui que vous aurez utilisé lors de votre formation et justement l'Ecole de l'ongle vous fait un récapitulatif de ce qui doit être présent dans votre trolley. Hygiène du matériel de prothésiste ongulaire La première étape, celle qui prouve votre sérieux et la bonne hygiène de votre matériel : le flacon de désinfectant. Oui oui, on parle de celui que vous devez systématiquement utiliser avant de commencer votre prestation. Il faut en vaporiser (suivant la présentation du flacon, le désinfectant peut être sous forme de gel) sur vos mains ainsi que sur celles de la cliente. Gérer son stock en prothésie ongulaire Il y a également l’éternelle réserve de cotons carrés pour éliminer le vernis, nettoyer vos pinceaux etc ainsi qu’une réserve de cotons démaquillants. Il faut toujours prévoir un stock dans votre boutique ou à votre domicile. Déjà parce que acheter en gros peut vous faire bénéficier de réduction mais aussi parce qu’il est toujours désagréable de travailler en flux tendu. Les prothésistes ongulaires ne sont jamais à l’abri d’un oubli et rien de plus catastrophique lorsque l’on se rend au domicile d’une cliente. Et ne parlons pas d’utiliser ses produits parce que l’on a oublié les nôtres… c’est pas très pro ! Pensez à une réserve de rouleaux émeris pour vos limes (là aussi, une styliste ongulaire sans lime…) et à 1 ou 2 mandrins d’avance pour votre ponceuse électrique ! Le batonnet de buis pour repousser les cuticules est toujours le bienvenu ainsi que l’huile cuticule qui va avec. Produits incontournables de la prothésiste ongulaire Ensuite vient la panoplie de flacons et autres produits qu’on ne vous présente plus : un primer, un flacon pompe monomère, un flacon pompe dissolvant, un flacon pompe cleaner, vos chablons (carrés, ronds, silettos, c’est vous qui voyez), le stylo correcteur, les colles, vos capsules (petites ou grandes encoches), votre top coat, vos gels (monophase ou base + construction), gel blanc ou gel de couleur, gel de finition super brillant… N’oubliez pas tous vos pinceaux qui sont obligatoires pour toutes poses de faux ongles en gel ou résine : pinceau gel, pinceau résine…